Droséras

Les droséras forment un genre assez riche, dont les feuilles ont la particularité d’être recouvertes de poils sécrétant de la glu (ou mucilage). Les insectes sont attirés par les belles couleurs (rouges, transparents …) de ce mucilage et restent collés. La feuille va ensuite s’enrouler ce qui va permettre d’une part de mieux fixer l’insecte et d’autre part de faciliter la digestion !

Ci-dessous, photo en macro d’une feuille à glu :

Conseils de culture

Il existe de nombreuses espèces de droseras ayant des conditions de culture assez différentes.

Les droseras tubéreux par exemple, ont besoin d’une période de sécheresse et de températures très élevées (30 à 50°C) puis une période plus humide et un peu moins chaude pour pouvoir fleurir et sortir de leur tubercule souterraine. Ce sont donc les plus difficiles à cultiver, car le soleil direct est quasi indispensable, une température haute et une hygrométrie faible entre octobre et novembre (période de repos), alors qu’elles fleuriront l’hiver avec des températures de 20° et une hygrométrie élevée.

Les tropicales doivent être placés à l’intérieur et de préférence en terrarium, craignant les températures inférieures à 15°C et préférant les 20/25° toute l’année. Elles proviennent souvent d’Afrique tropicale, d’Asie tropicale, de toutes les régions tropicales dont certaines sont spécifiques (ex Madagascar : drosera madagascariensis)

Les tempérées sont celles que l’ont peut garder toute l’année dehors même l’hiver supportant également des gelées faibles ou modérées sous protection (voile d’hivernage). Leur culture reste la même que les dionées et les sarracenias tempérées.

Mes plantes tempérées :

INFO : Si un cultivar vous intéresse vous pouvez me contacter via le formulaire ci-contre à droite. Il m’arrive de bouturer certains plants.

Drosera capensis alba:

Drosera capensis:

Drosera binata
(De part sa structure dichotomique):

Drosera binata var. multifida :

P1050428.JPG

Drosera aliciae:

Drosera venusta:

Drosera filiformis :

P1050427.JPG